Nouvelles

Des choix stratégiques pour l’horticulteur orienté vers le futur!

Keuzes maken sierteelt

Des choix stratégiques pour l’horticulteur orienté vers le futur!

21 novembre 2017

Le mois dernier, la Rabobank a publié un rapport d’analyse concernant les évolutions au sein du secteur horticole (néerlandais). Des conclusions extrêmement positives en ressortent, mais il est toutefois nécessaire que les acteurs de ce secteur soient conscients des évolutions dans ce marché et des conséquences que cela entraîne pour la production.

Ce rapport met en lumière un intérêt croissant porté au « vert » pour agrémenter les foyers domestiques et les espaces de travail. Une véritable opportunité pour les producteurs de plantes d’intérieur. Le comportement d’achat évolue également rapidement. De plus en plus de (jeunes) consommateurs achètent en ligne des fleurs et des plantes. Les experts prévoient une augmentation de 30 % de la part des achats en ligne au cours des 10 prochaines années. En outre, la reprise de la croissance économique incite les consommateurs à débourser plus pour l’achat de fleurs et de plantes.

Imprévisibilité

Des évolutions encourageantes qui ouvrent sur de nombreuses perspectives. Toutefois, cela exige une adaptation de la part de l’horticulteur d’aujourd’hui. Ce qui est frappant, c’est l’imprévisibilité plus grande du consommateur. Selon le rapport, « une même personne souhaite pouvoir choisir des produits de qualité différente à différents moments ». En outre, le consommateur exige de plus en plus une approche durable.

Trois chaînes

Dans son rapport, la banque distingue trois chaînes principales dans l’horticulture découlant de ces évolutions du côté de la demande. La première chaîne regroupe les spécialistes en expérience des consommateurs, à savoir les points de vente physiques. Selon les prévisions, ils continueront d’exister, mais leur nombre sera bien plus réduit. À ce sujet, cela concerne principalement les produits à valeur ajoutée.

La deuxième chaîne est spécialisée dans l’approvisionnement des principaux canaux détaillants. Dans ce créneau, le prix de revient, la production et la continuité sont trois variables extrêmement importantes. Cette tendance a engendré des exploitations de culture ou des coopératives de producteurs plus grandes pouvant satisfaire aux commandes volumineuses avec des gammes variées.

La dernière chaîne regroupe les consommateurs qui achètent ses plantes ou ses fleurs en ligne. Le détaillant en ligne fait appel à un prestataire de services logistiques, afin d’assurer le transport rapide des produits commandés de l’exploitation horticole directement au consommateur. Dans ce canal, cela concerne un nombre important de commandes de petits volumes et spécifiques aux clients.

Faire un choix

Pour pouvoir continuer de tenir un rôle en tant que producteur, il est important pour ce dernier de s’orienter sur l’une de ces trois chaînes et d’adapter en conséquence sa stratégie et l’organisation de son exploitation. Cela me semble aller de soi. Il est également essentiel que les producteurs durabilisent leurs cultures, une politique qui s’impose aussi spontanément. L’horticulteur innovateur recherchera à ce sujet un système durable et surtout également flexible, qui lui offrira la possibilité d’adapter son orientation si cela s’avère nécessaire.

Aucune concession

Dans notre secteur, nous devons régulièrement faire des choix. La flexibilité a toujours été une priorité. Le concept de notre ErfGoedVloer doit pouvoir être utilisé pour la production de différentes variétés de cultures, en nécessitant parfois de petites adaptations. De nouveaux défis surgissent également régulièrement dans ce secteur. L’entrepreneur doit alors être apte à répondre rapidement et efficacement.

Je suis donc profondément convaincu de l’importance du choix de l’orientation, mais aussi qu’aucune concession ne doit être faite à l’égard de la flexibilité. L’horticulture doit faire face à des évolutions constantes qui semblent se suivre à intervalles de plus en plus rapprochés. Je pense qu’il est essentiel que chaque exploitant puisse adapter avec flexibilité son orientation parmi ces chaînes.

Si vous avez des idées, des suggestions ou souhaitez vous entretenir avec moi, veuillez me contacter par e-mail. Je demeure ouvert à tout échange d’idées.

Hugo Paans,
directeur général d’ErfGoed
h.paans@erfgoed.nl