Nouvelles

Communiquer avec les plantes

Communiquer avec les plantes

18 avril 2019

Vous en avez sûrement entendu parler : Google Tulip, le nouveau service Google de communication avec les plantes. Le 1er avril dernier, Google a lancé son nouveau service Google Tulip intégré au Google assistant qui permet de discuter avec les plantes. La date du lancement de ce service n’a certainement pas manqué de vous mettre la puce à l’oreille. Google Tulip était en fait un poisson d’avril. Si vous souhaitez revoir la vidéo de la présentation, cliquez ici.  

Le concept d’origine de Google Tulip. Des chercheurs de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas seraient parvenus à décrypter le langage des célèbres fleurs hollandaises et à le transcrire en langage humain. La vidéo présente cette interaction entre les humains et les tulipes. Les dernières minutes de la vidéo sont le clou de ce poisson d’avril. Dans le Keukenhof, le plus célèbre jardin floral des PaysBas , les tulipes affolent les humains avec leurs demandes pressantes. À voir ou revoir … 

Ce qui ne semble qu’un simple poisson d’avril, n’est pas si éloigné des recherches technologiques contemporaines. Supposez que vous puissiez savoir précisément ce dont vos plants ont besoin en temps opportun. Cela ne manquerait pas de simplifier vos cultures.  

La majorité des producteurs connaissent leurs cultures et savent lorsque leurs plants manquent d’eau ou non, si les conditions sont favorables à leur épanouissement ou s’ils sont potentiellement exposés à une maladie. Un producteur sait déchiffrer les signes de ses cultures. Par contre, de nombreux indices d’affaiblissement, de carence ou de dépérissement sont généralement décryptés au dernier moment. Il faudrait percevoir leur faiblesse avant le moment irréversible pour que chaque jour, ces cultures soient saines et vitales. À l’écoute des plantes. 

Chez ErfGoed, nous sommes convaincus que de nombreux domaines restent à explorer. Nous travaillons actuellement au développement de capteurs intégrés dans nos sols de culture permettant de déterminer simplement les besoins d’arrosage des cultures. Pour ce faire, nous utilisons un modèle de croissance conçu pour chaque culture spécifique. Ce modèle détermine avec précision la taille des plantations et évalue la surface d’évaporation des feuilles en centimètres carrés. Ces données sont mises en corrélation avec les prévisions météo. Par temps chaud et vent d’Est, l’arrosage doit être plus abondant que par temps nuageux et peu venteux. Une véritable avancée technologique, n’est-ce pas ? Et cela n’est pas un poisson d’avril. 

Vous souhaitez en savoir plus ou économiser avec nos produits, contactez-moi alors directement par téléphone ou par courriel. 

Hugo Paans
directeur général